Vivre en RDC

En RDC les monnaies officiellement utilisées sont le franc congolais et le dollar américain. A titre indicatif le prix d’une course en taxi est estimé entre 350 et 500 Franc Congolais. Sachant que le taux de change est en moyenne de un dollar pour 900 à 1 000 francs congolais.

Concernant le logement en RDC, que ce soit pour des cours ou des longs séjours, on trouve en RDC plusieurs opportunités de logements (hôtel de toute gamme, des résidences privées, des appartements et studios).

Il faut savoir que le prix du logement y est très variable d’une commune à l’autre. La ville de Kinshasa comprend 24 communes. Plus on se rapproche du centre ville , plus le prix des loyers est élevé.

À titre indicatif, un appartement au centre ville de 2 chambres avec salon et salle de bain varie de 500 $ à 750 $. Alors que le même appartement dans la cité coûterait en moyenne entre 100 et 150 $.

La garantie ou caution réclamée est équivalente à dix ou douze mois de loyer. Cependant il convient de souligner qu’il y a toujours moyen de négocier avec les propriétaires pour diminuer le montant de cette garantie.

Pour toutes ces raisons il est fortement conseillé de faire appel à des agences immobilières mais éviter les agences immobilières du secteur informel que l’on appelle les « commissionnaires » qui sont souvent responsables d’arnaques.

L'acquisition d'une villa ou appartement en RDC peut être également une option intéressante d'autant plus que les formalités y sont plus ou moins souples.

Le plus souvent l’achat de logement se fait en espèce. Cependant avec le développement du secteur bancaire de plus en plus de transaction se font par virement. Il convient, néanmoins d’effectuer un certain nombre de vérification et contrôle avant toute transaction immobilières tels que :

- vérification du titre de propriétés (le livre de logeur, la fiche parcellaire, l’attestation d’occupation parcellaire, l’attestation du droit d’occupation parcellaire

-vérification de tous les aspects du contrat de vente, authentification devant notaires et enregistrement du contrat authentifié auprès du conservateur des titres fonciers.

Éducation et système scolaire

Le manque de moyens logistiques et financiers ne permet pas à l'état congolais d'offrir à tous les enfants congolais la possibilité d'apprendre. Les études sont en fait payantes à tous les niveaux du cursus scolaire aussi bien dans les écoles publiques que privées.

Les frais de scolarité varient en fonction de la notoriété de l'établissement. Parmi les établissements les plus réputés nous pouvons cités l'école belge, l'école française, l'école américaine (Lycée Prince de liège, Lycée Français René Descartes, Loupiot, TASOK,..). On y trouve aussi des universités privées et publiques tels que l’UPC ou l’ISC et plus récemment l’ESMK Université supérieur de management où des professeurs du monde entier interviennent.

Transport et mobilité

La mobilité est un casse-tête à Kinshasa. Les embouteillages sont importants sur les axes principaux. Une bonne connaissance de la ville et une bonne anticipation des heures rouges permettent de circuler.

Les moyens de transport public n’étant pas très développés le taxi collectif est le moyen le plus utilisé pour se déplacer en RDC. Hormis cela il y a aussi des agence de location de véhicule à 60$/jour en moyenne.

Marché et supermarché

il y a plusieurs marchés à Kinshasa le plus important étant le marché central de Kinshasa et le grand marché, où on trouve des denrées alimentaires de toutes sortes. Le plus souvent ce sont des produits locaux ou de petites importations.

A côté de ces marchés on trouvent des super marchés et des supérettes appelées "alimentation". Les super marchés étant pour la plupart situés au centre ville, on y vend principalement des produits importés. Les plus connus sont : Peloustore, Kin market, Hasson et frères , Shoprite,..

Banque et Assurance

Le réseau bancaire est relativement récent en RDC. Cependant, il se développe de plus en plus. Les banques ont leurs sièges établis à Kinshasa et pour la plupart, des succursales dans les villes économiquement importantes en provinces.

Les retraits d’argent se font généralement au guichet. On observe néanmoins un début d’installation de quelques distributeurs électroniques, principalement dans la commune de la Gombe. Il est également possible de payer par carte bancaire dans certains restaurants, hôtels et super marchés du centre ville.

Le secteur des assurances a longtemps fait l’objet d’un monopole étatique en RDC. La Société National d’Assurance (SONAS), en a été le seul acteur. À présent que le secteur s’est ouvert à la concurrence, la SONAS s’est restructurée et a élargi son champ de couverture.

Santé

Le secteur de la santé est marqué par un faible engagement historique de l’État, à la fois en termes de financement du système, de régulation du secteur et de fourniture de services de soins médicaux d’une part et une participation et d’autres part d’ importante du secteur privé, des organisations religieuses et des ONG, qui gèrent un nombre important de centres de santé et la moitié des hôpitaux.

Loisirs

Les potentialités touristiques de la République Démocratique du Congo sont immenses et diversifiées. Mais, il ne s’agit plus d’un tourisme de niche :

  • Tourisme d’affaires
  • Tourisme culturel, scientifique et religieux
  • Écotourisme avec 8 parcs nationaux dont 5 sont reconnus patrimoine culturel mondial par l’UNESCO mais leur accès est parfois difficile.

On trouve à la périphérie de Kinshasa et à la province voisine du Bas-Congo plusieurs espaces touristiques et conviviales à visiter tels que :

  • les Chutes de la Lukaya;
  • le Jardins botaniques de Kinsantu ;
  • le Parc Marin des Mangroves.

La ville est dotée d’un grand nombre de restaurants, centres sportifs, centres culturels gérés par la coopération internationale.

Il est possible d’accéder à des chaînes internationales via la souscription d’un abonnement et de trouver des journaux et magazines de presse internationale dans les hôtels prestigieux.