Eau et environnement

a) Le potentiel

La RDC est le château d’eau de l’Afrique :

  • Elle détient 55% de réserves en eau douce du continent Africain ;
  • Le fleuve Congo et ses affluents constituent le second bassin le plus étendu au monde après l’Amazone.

Paradoxalement seulement 22% de la population totale a accès à l’eau potable (12 % en milieu rural et 37 % en milieu urbain). En tenant compte du taux de croissance démographique actuel d’environ 3% en RDC, 72 millions de personnes devront être alimentées en eau potable dans les 18 prochaines années.

A cause de ce faible taux de desserte, le secteur de l'approvisionnement en eau potable et de l'assainissement est l'objet de beaucoup d'attention des bailleurs, des autorités congolaises et des acteurs de la société civile. De nombreux appels d’offre sont régulièrement publiés dans ce secteur.

b) Les sous-secteurs qui offrent un potentiel intéressant sont:

  • Bureaux d’études ou consultants spécialisés dans le secteur de l’eau ;
  • Les sociétés spécialisées dans la production, le transport et la distribution de l’eau ;
  • Les détenteurs de solutions de potabilisation et de traitement de l’eau ;
  • Les sociétés de forages de puits ;
  • Les fournisseurs d’équipements dans le secteur de l’eau: pompes, filtres, etc. ;
  • Les sociétés ou instituts de formation dans le secteur de l’eau ;
  • Sociétés de mise en bouteille ou d’ensachage d’eau.