Forêt et conservation de la nature

a) Le potentiel
Le pays dispose d’une grande réserve forestière riche et diversifiée en essences, la deuxième plus grande au monde après l’Amazonie. On y trouve des essences rares telles que afromosia, ébène, wenge, iroko, sapelli, sipo, tiama, tola, kambala, lifaki,…

Le nouveau code forestier impose des conditions très strictes pour l’octroi des nouvelles concessions forestières. Au-delà du secteur forestier proprement dit, de nouveaux métiers apparaissent dans le domaine de la conservation de la nature et de l’écotourisme.

b) Les sous-secteurs qui offrent un potentiel intéressant sont :

  • Production et transport de grumes ;
  • Équipement de première ou deuxième transformation du bois ;
  • Production de la pâte à papier ;
  • Production et commercialisation de poteaux de support de lignes électriques ;
  • Sylviculture ;
  • Fabrication de médicaments,…
  • Projets de puits de carbone,
  • Sociétés spécialisées dans la conservation de la nature,
  • Sociétés de cartographie et de topographie,
  • Formation dans les métiers du bois,
  • Bureaux d’études spécialisés dans le secteur du bois.